Publicité

"Un réquisitoire indigent" : les avocats de Cédric Jubillar se confient sur leur stratégie de défense

Saura-t-on un jour ce qu'il s'est vraiment passé la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines ? Depuis cette funeste soirée, personne n'a revu Delphine Jubillar. Si son époux, Cédric Jubillar, clame toujours son innocence, le père de deux enfants, mis en examen et incarcéré pour "meurtre sur conjoint", est largement mis en cause par le ministère public. En effet, le vendredi 3 novembre 2023, le parquet de Toulouse a rendu son réquisitoire définitif. Et beaucoup d'éléments pointent du doigt l'implication de l'artisan dans la disparition de sa femme. "Tous les éléments recueillis démontrent l’implication de Cédric Jubillar dans le meurtre de Delphine Aussaguel", indique le document de 39 pages, consulté par nos confrères du Parisien, le lundi 6 novembre 2023. Ces suspicions "ne sont pas remises en cause par l’absence de sang au sein du domicile ou dans les véhicules de la famille. Une mort violente n’étant pas nécessairement accompagnée de sang, tels que la strangulation ou l’étouffement".

>>> Retrouvez toutes les dates clefs de l'affaire Delphine Jubillar

Devant ces éléments à charge contre leur client, les avocats de Cédric Jubillar ont la possibilité de formuler, sous dix jours, des observations à la suite de ces réquisitions. Mais déjà, Mes Alexandre Martin, Emmanuelle Franck et Jean-Baptiste Alary dénoncent "un réquisitoire indigent", comme l'écrivent nos confrères de La Dépêche dans un article publié le mercredi 8 novembre 2023. La défense de Cédric Jubillar déplore (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite