Publicité

Résection de la prostate : déroulement et effets secondaires de cette intervention chirurgicale

D’après les données de Santé publique France, 59 800 cas de cancers de la prostate ont été diagnostiqués en France en 2018. Il s’agit de la forme de cancer la plus fréquente chez les hommes. Cette tumeur maligne est parfois confondue avec la tumeur bénigne : l’hypertrophie ou l’adénome de la prostate. La résection de la prostate est surtout indiquée en urologie lorsque l’augmentation du volume de la glande perturbe le fonctionnement de la vessie ou des voies urinaires.

L’hypertrophie de la prostate se manifeste par un volume plus important de la prostate. Cette glande située entre la vessie et le système reproducteur masculin produit et stocke du liquide séminal, un des composants du sperme. Elle est traversée par l’urètre, le canal par lequel est évacuée l’urine. Une augmentation du volume de la prostate entraîne des troubles de la miction. Ces troubles peuvent se manifester de plusieurs façons, notamment :

La résection prostatique est un acte chirurgical qui consiste à retirer la partie interne de la prostate. L’urologue est le médecin spécialiste qui décide, avec l’accord du patient, de recourir à cette technique. Il l’envisage lorsqu’un adénome de la prostate est responsable de troubles importants. Il prend cette décision uniquement lorsqu’il constate que les alphabloquants, les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase ou les extraits végétaux utilisés pour traiter l’hypertrophie n’ont pas donné les résultats attendus.

Vous devrez être hospitalisé entre un et cinq jours. Avant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite