Racisme en France : rencontre avec Rokhaya Diallo et Grace Ly

·1 min de lecture

À l’occasion de la sortie de leur livre « Kiffe ta race », les deux autrices partagent leur point de vue sur le racisme en France.

« Je croyais que vous étiez bons au ping-pong, vous, les Chinois. » Ça, c’est la remarque qu’a entendu le fils de Grace Ly à la cour de récréation, par un camarade de classe. L’autrice dénonce ce qu’elle appelle le « racisme ordinaire ». « L’effet que le racisme a sur les individus, c’est qu’il nous projette dans une communauté. Le racisme fait que je serais membre d’une communauté qui serait la communauté asiatique et j’aurais des attributs liés à mon appartenance à cette communauté. Vous imaginez bien que sur un continent de 50 pays, tout le monde n’est pas pareil », témoigne Grace Ly auprès de notre partenaire Brut.

Lire aussi >> Comment Nafissatou Diallo est devenue la cible préférée des rappeurs

« Tu es de quelle origine ? »

Rokhaya Diallo, co-autrice de l’ouvrage, explique les stratégies d’évitement mises en place par les personnes racisées. « Tout ce qui est du fait du racisme, systématique et quotidien, pèse sur les faits et gestes des personnes qui ne sont pas blanches. C’est-à-dire que tous les ajustements qu’elles doivent faire au quotidien pour faire face au racisme, ou pour l’anticiper, ou pour l’éviter... Il y a plein de situations dans lesquelles on se dit “est-ce que je vais être discriminée ?” Par exemple : “est-ce qu’on met son nom, son prénom, son adresse ?” Parce qu’on sait que cette photo, parce qu’on sait que ce patronyme va être analysé de telle ou telle manière...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles