Racisme, tag LGBTQ, colère des familles des victimes… De quoi la série Dahmer est-elle accusée ?

Capture Youtube

Depuis son arrivée sur Netflix, le 21 septembre 2022, la série Dahmer fait couler beaucoup d’encre. Pour son histoire hors du commun, d’abord. Ce feuilleton en dix épisodes est une adaptation de la vie de Jeffrey Dahmer, aussi appelé le "cannibale de Milwaukee", un tueur en série américain ayant assassiné dix-sept hommes entre 1978 et 1991 et ayant pratiqué des actes de nécrophilie et de cannibalisme. Pour son succès, ensuite. La série, créée par Ryan Murphy (Glee, American Horror Story) et mettant en scène l'acteur Evan Peters dans le rôle principal, n’a pas quitté la tête du classement des programmes les plus regardés sur la plateforme depuis quinze jours. Mais aussi pour ses polémiques, surtout.

La dernière en date, qui secoue la série depuis ce week-end du 1er octobre, repose sur des accusations de racisme émises par Kim Alsup, l’une des assistantes de production. Comme l'a rapporté Première, elle a notamment déclaré sur Twitter avoir été "horriblement traitée" durant le tournage. "J'ai travaillé sur ce projet, j'étais l'une des deux noires de l'équipe, et on m'appelait constamment par son nom. Nous avions toutes les deux des tresses, elle avait la peau foncée et mesurait 1,55 m. Je mesure 1,70 m !" a-t-elle déploré. Interrogée par le Los Angeles Times, le 30 septembre, la jeune femme a assuré avoir été "traumatisée". "C'est l'une des pires séries sur lesquelles j'ai travaillé dans ma vie", a-t-elle conclu. Des accusations auxquelles ni la production ni Netflix n’a encore répondu. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"Offensant, violent et dangereux" : les célébrités indignées face au t-shirt "White Lives Matter" de Kanye West
Dua Lipa se confie sur la masculinité toxique : "Cela nous empêche d'exprimer nos sentiments"
Comment un mème a causé de la dysmorphie corporelle à l'actrice Chloë Grace Moretz
La rappeuse Megan Thee Stallion lance un site d’information dédié à la santé mentale
"Pour une femme, c’est forcément un sujet" : Zazie défend ses cheveux blancs et tacle les propos sexistes