Comment rajeunir un vieux rosier par la taille ?

La Rédaction Mon Jardin Ma Maison
·3 min de lecture

Incontournable du jardin, le rosier est une plante rustique facile à cultiver. Il fleurit de juin à octobre en fonction de la variété. Rouge, rose, blanc… une large palette de couleurs satisfait les amoureux du jardinage.

Quelles sont les étapes de la taille d'un rosier ?

Lorsque le vieux rosier donne de jeunes pousses qui se développent très peu ou pas du tout, c’est le signe qu’il est épuisé. Un sol non approprié peut en être la cause. Sinon, le problème vient généralement d’une taille inadaptée. Ainsi, une bonne taille permet de pallier au problème. Voici comment procéder :

  1. Commencez par tailler les rameaux fragiles.

  2. Coupez les rameaux qui se croisent à l’intérieur du rosier.

  3. Ne gardez que quelques branches, 3 ou 4 beaux rameaux suffisent. Pour ce faire, choisissez les plus sains et les plus proches de la greffe. Comptez depuis le ras vers le haut, et taillez au-dessus du quatrième ou du cinquième œil orienté vers l’extérieur.

  4. Appliquez sur les coupes du mastic à greffer.

Pendant la taille, coupez les branches à 5 mm au-dessus du bourgeon orienté vers l’extérieur. Ne passez pas votre sécateur trop près du bourgeon au risque de l’abimer. En revanche, si la coupe est réalisée trop loin, elle favorisera le développement de maladies.

Quand tailler un rosier ?

En toute saison, pour favoriser le développement du rosier, vous pourrez réaliser quelques tailles modérées. Pour ce faire, supprimez les branches mortes ou fragilisées, dont celles de couleur jaune ou marron. Vous pouvez également extraire les tiges malingres. Profitez-en également pour tailler les tiges qui s’entrecroisent à l’intérieur de l’arbuste. Ainsi, vous favoriserez l’entrée de la lumière. Par ailleurs, des coupes plus sévères qui consistent vraiment à travailler toute la structure sont recommandées au début du printemps.

Comment entretenir un rosier ?

Après la taille, bâchez la terre avant d’y ajouter du compost bien mûr. Évitez les apports en engrais riches en azote. Les rosiers apprécient le sol riche, souple et qui n’est pas trop acide. Pour préserver la fertilité du sol, amendez la terre avec de l’engrais organique composé de magnésie. Cet apport est recommandé une fois par an, à la fin de l’hiver.

Côté arrosage, il n’est nécessaire qu’en été pour aider la plante pendant cette saison rude. Par ailleurs, si vous souhaitez conserver la fraîcheur du sol grâce au paillage, évitez les pailles à base d’écorces de pin. Optez plutôt pour du gazon séché, des branches broyées ou de la paillette de chanvre.

Rosier : les erreurs à éviter avec la taille

Pour bien tailler un rosier, il convient d'éviter quelques erreurs. D'abord, identifiez la période. Si on sort de l'hiver, la taille sera légère et consistera à supprimer uniquement les rameaux morts pour laisser respirer le rosier. Si on est en automne, alors la taille sera plus franche et sévère. Cependant, il convient de connaître la variété de votre rosier pour bien le tailler. Une chose est sûre, vous aurez à couper les tiges de façon droite à l'aide d'un sécateur désinfecté.

A LIRE EGALEMENT :