Publicité

"Rendez-vous zéro" : cette nouvelle méthode vous protège des dates ratés et interminables !

Voilà déjà plusieurs jours que vous parlez avec votre crush. Que ce soit sur une application de rencontres ou sur les réseaux sociaux, la fameuse question "on se voit quand ?" est inévitable. Et là, c'est la panique ! On ne peut pas toujours esquiver un premier date... Et ces moments peuvent très souvent devenir stressants. Entre les conversations interminables et inintéressantes, les blancs gênants ou encore les personnalités qui ne collent pas, certains rencards s'avèrent décevants. Alors, pour éviter de vivre des mauvaises expériences, une nouvelle méthode vient de voir le jour. Et elle peut vous sauver la vie ! Il s'agit du "rendez-vous zéro". D'après le média Glamour UK, l'idée est d'organiser un premier rendez-vous sans que cela soit considéré comme un date. Le but est de voir si la personne peut nous correspondre ou non avant de poursuivre la relation avec un rencard. Ainsi, pas de pression ! Vous vous retrouvez autour d'un verre pendant une heure. Et ensuite, vous pouvez vous poser la question : "Est-ce que c'est le bon ?".

Rendez-vous zéro : la méthode pour filtrer vos prétendants

Pour la podcasteuse et entrepreneuse Christina Wallace, cette technique vous évite de perdre votre temps avec des rendez-vous foireux. "Comme il ne s'agit que d'une heure, vous pouvez en caser jusqu'à trois en une soirée, et vous n'avez plus qu'à vous coiffer et à choisir une belle tenue par semaine", explique-t-elle. Ainsi, "le rendez-vous zéro" est un moyen (...)

Lire la suite sur Grazia

Cet aliment que l'on mange au quotidien est à bannir si vous voulez un ventre plat
La recette du filet de volaille en croûte et aux herbes de Cyril Lignac pour pimper votre menu du réveillon
Bulletproof coffee : voici pourquoi ce régime préféré des stars est à éviter absolument
Jennifer Lopez nous donne une leçon de style avec un look preppy ultra-chic
Êtes-vous sûres de bien maitriser l’utilisation de votre après-shampoing ? La Méthode CWC nous chuchote que ce n’est pas le cas !