La responsabilité individuelle à l’heure du covid : « C’est aussi l’éloge du bon sens »

·2 min de lecture

Lors de sa prise de parole, en début de semaine, le Premier ministre a appelé à la responsabilité de chacun pour lutter contre la pandémie. Que faut-il comprendre ? Décryptage avec la philosophe et autrice Marie Robert.  

ELLE. Qu'est-ce que la « responsabilité individuelle » ? 

Marie Robert. La responsabilité individuelle, c'est LE sujet de philo par excellence. Elle est définie différemment selon les auteurs et elle traverse l'histoire de la pensée. C'est une notion clé dans l'histoire de l'humain, parce qu’on se pose la question de la responsabilité de nos actes. Dans la vie quotidienne, on agit en permanence : lorsqu’on décide de passer un appel, lorsqu’on décide – ou pas – de consommer... On agit toute la journée. La responsabilité, c’est de se dire qu’il y a la possibilité d'un choix. 

Lire aussi >> Marie Robert, de Philosophy is sexy : « Notre vision de l’amour vit une transformation totale »

ELLE. Qu’est-ce que ça veut dire de mettre la responsabilité individuelle au cœur de la stratégie de lutte contre le covid ? 

M. R. Il y a un cadre législatif. La responsabilité dans ce contexte-là, c’est de se demander si, au sein de ce cadre, moi en tant que personne, j'ai le choix d'agir différemment. Est-ce que j'ai le choix, par exemple, de présenter un faux pass ? Est-ce que j'ai le choix, au contraire, de tout respecter en me disant que c'est ma responsabilité de porter le masque, même si on ne me le demande pas dans l’absolu ? On a l'impression qu'on est dans un truc très carré. Mais, en fait, même dans ce contexte, il y a toujours une marge de manœuvre. Cette marge de manœuvre, c'est ce qu'on appelle notre responsabilité individuelle....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles