Rompre après 50 ans : les conseils de la coach

Les divorces et les ruptures sont de plus en plus fréquents, et à tous les âges. Une étude de l’institut national d’études démographiques (INED) datant de février 2021 montre qu’à 50 ans, la part des personnes ayant déjà rompu au moins une union augmente de génération en génération. Entre désapprobation sociale moins marquée et plus grande autonomie des femmes qui ont davantage travaillé (et toute leur vie), on saute plus souvent le pas. En cause ? Le fait de se retrouver en tête-à-tête après le départ des enfants, et d’avoir l’impression d’avoir concrétisé tous ses projets (mariage, enfants, logement…) et de ne plus en avoir devant soi. Et aussi le sentiment de ne plus se réaliser dans le couple que l’on forme depuis si longtemps. Mais comment annoncer la mauvaise nouvelle à l’autre… qui n’en est souvent pas au même point ?

« Il n’est jamais facile de faire ce type de choix, et on sait qu’il va impliquer des changements de vie majeurs », rappelle Hélène Frébault, coach de vie amoureuse. Bien que la décision ne soit jamais tout à fait rationnelle, elle mérite qu’on se demande ce qu’il y a à sauver dans le couple, pourquoi on ne s’y sent plus bien, et d’où nous vient ce besoin de tout lâcher, de partir… ne serait-ce que pour vivre plus sereinement la suite. Être le plus clair possible avec soi-même aide à l’être avec l’autre, et à passer le cap avec un minimum de dégâts.

« La tentation est grande de dire que tout est la faute de l’autre… mais il faut prendre ses responsabilités (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles