Royaume-Uni : condamné, Boris Becker risque l’expulsion

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Boris Becker a été condamné à deux ans et demi de prison.
Boris Becker a été condamné à deux ans et demi de prison.

L'ex-numéro 1 mondial de tennis Boris Becker va-t-il devoir quitter le Royaume-Uni à l'issue de sa peine de prison ? Fin avril, l'ancien tennisman a été condamné à deux ans et demi de prison par la justice britannique pour des infractions financières liées à sa faillite personnelle et a été incarcéré dans la foulée. Âgé de 54 ans, Boris Becker a été déclaré coupable notamment d'avoir caché 2,5 millions de livres sterling (3 millions d'euros au taux actuel) d'avoirs et de prêts pour éviter de payer ses dettes. Il devra purger la moitié de sa peine derrière les barreaux avant de pouvoir bénéficier d'une libération conditionnelle.

Mais, selon les informations du Times, Boris Becker, qui vit au Royaume-Uni depuis 2012, pourrait être contraint de quitter le pays à l'issue de sa peine. Le média britannique explique que l'ancien champion allemand, qui n'a jamais obtenu la nationalité britannique, a été transféré dans une prison pour prisonniers étrangers. Si cet établissement pénitentiaire propose des conditions d'accueil et un niveau de sécurité légèrement moins strict que la prison initiale, son transfert signifie très probablement que la justice britannique prévoit une expulsion dès la fin de sa peine.

Comme l'explique le Times, la dernière inspection de la prison de Huntercombe, où Boris Becker a été transféré, révèle que 185 détenus libérés sur 197 ont été immédiatement expulsés du territoire britannique. Pour être un citoyen d'un autre pays ayant subi une con [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles