Rupture par SMS, mail ou ghosting... le phénomène des séparations numériques

NADINE COLL

Les nouvelles technologies facilitent les rencontres… mais aussi les ruptures. Décryptage d'un phénomène malgré tout pas très « net ».

« Nous deux, je bâche » : c'est par ce SMS qu'Inès, 24 ans, a appris que son petit copain la quittait. Quant à Luc, 31 ans, c'est un ami qui lui a dit que Nsa « fiancée » avait changé son statut Facebook, passant de « en couple » à « célibataire ». Elégant, non ? La colère a succédé au chagrin pour Inès, qui raconte : « On s'était rencontrés sur Instagram et on avait flashé très vite. Après trois mois d'amour fou, il m'a envoyé ce texto dégueulasse, sans explication. Le jour même, il m'a bloquée sur son portable et sur tous les réseaux sociaux. Il s'est purement effacé de ma vie ! » Quant à Luc, il a d'abord refusé d'y croire : « On sortait ensemble depuis un an et on parlait même de faire un bébé ! Alors, j'ai d'abord pensé à une simple erreur de “manip” de sa part. Mais quand je lui ai posé la question, elle ne m'a plus répondu. Là, j'ai compris. » Ces ruptures digitales n'auraient rien d'exceptionnel et se répandraient même sous le nom de ghosting (« se transformer en fantôme » en anglais), soit un départ 2.0 sans explication, et pas seulement avec une relation d'un soir…

La corbeille n'est jamais loin

Grâce au web, on peut désormais être connecté au monde entier, rester en contact, rencontrer des inconnus, des amis d'amis, ouvrant une infinité de possibles. « Tant et si bien qu'aujourd'hui les deux tiers de nos échanges passent par le numérique, y compris les rapports amoureux », expose le...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi