Publicité

Sébastien Boueilh, le nouveau président de la Ciivise, annonce sa démission

Deux mois après sa nomination, le nouveau président de la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants a annoncé sa démission jeudi 8 février.

Un président qui démissionne quelques jours après avoir pris ses fonctions et une vice-présidente mise en retrait car visée par une plainte pour agression sexuelle : à peine installée, la nouvelle Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise) est très fragilisée.

Son nouveau président, Sébastien Boueilh, ancienne victime d'inceste et responsable d'une association réputée dans le milieu sportif, a annoncé jeudi sa démission dans un communiqué, s'estimant « la cible de calomnies et d'attaques personnelles ». Le gouvernement « prend acte de la démission » et « réunira dans les prochaines semaines les acteurs du secteur pour étudier les suites à donner à la commission », a réagi le ministère de la Santé.

Lire aussi >>  Sébastien Boueilh : « Quand on entend un rugbyman parler de violences sexuelles, on se prend un uppercut »

Les mécanismes de l'inceste

La Ciivise avait été lancée en mars 2021, dans le sillage de la publication du livre de Camille Kouchner, « La Familia grande », qui dénonçait l'inceste commis sur son frère par le politologue Olivier Duhamel. Pendant près de trois ans, elle a dévoilé les mécanismes de l'inceste, ses effets destructeurs à vie sur les victimes et son coût pour la société, un travail salué par de nombreux acteurs de la société.

Le gouvernement avait annoncé en décembre son maintien, mais en écartant Édouard Durand, un juge des enfants médiatique...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi