Sénégal: 11 nouveau-nés morts dans un incendie dans un hôpital

Le drapeau du Sénégal (photo d'illustration) - SEYLLOU / AFP
Le drapeau du Sénégal (photo d'illustration) - SEYLLOU / AFP

Onze nouveau-nés sont morts ce mercredi dans un incendie dans un hôpital à Tivaouane, dans l'ouest du Sénégal, a annoncé le président Macky Sall sur Twitter.

"Je viens d'apprendre avec douleur et consternation le décès de 11 nouveaux-nés dans l'incendie survenu au service de néonatalogie de l'hôpital" public de Tivaouane, a-t-il indiqué, sans préciser les circonstances du sinistre.

"À leurs mamans et à leurs familles, j'exprime ma profonde compassion", a-t-il déclaré. "Trois bébés ont été sauvés", a précisé le maire de Tivaouane, Demba Diop, qui a expliqué que l'incendie a été causé par "un court-circuit et [que] le feu s'est propagé très vite"

Plusieurs drames

Début avril, un autre drame survenu dans un autre hôpital public avait déjà bouleversé le Sénégal. A Louga (nord), une femme enceinte était morte après avoir vainement attendu dans de très grandes souffrances une césarienne. Ce décès avait suscité sur les réseaux sociaux une vague d'indignation contre les carences du système de santé publique. A la suite de ce drame, trois sages-femmes avaient été condamnées le 11 mai à six mois de prison avec sursis pour "non-assistance à personne en danger" par le tribunal de grande instance de Louga. Trois autres sages-femmes avaient été relaxées.

Quatre nouveaux-nés sont aussi morts le 25 avril 2021 dans un incendie dans la ville sénégalaise de Linguère, dans le nord du pays. Le maire de Linguère, alors ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, avait évoqué un dysfonctionnement électrique d'une unité de climatisation dans la maternité, où se trouvaient six bébés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles