Séquestrée, elle appelle la police à l'aide via une application de livraison de repas

© Atit Phetmuangtong / EyeEm / Getty Images

Une New-Yorkaise a demandé à un restaurant, dans les consignes de commandes du plat, de prévenir la police.

Une New-Yorkaise séquestrée après une agression sexuelle présumée a réussi à envoyer un appel au secours grâce à une application de commande de repas en ligne et a été libérée par la police, ont rapporté des médias américains.

Lire aussi >> Le prix du viol : le terrible parcours de l'indemnisation

Cette femme de 24 ans s'était fait confisquer son téléphone par son agresseur présumé de 32 ans, a affirmé la chaîne locale WABC en citant les autorités. Elle n'a pu le récupérer qu'en lui demandant de pouvoir commander un plat via l'application de livraison Grubhub.

« Merci d'appeler la police (...). Faites ça discrètement s'il vous plaît »

Vers cinq heures du matin dimanche, elle a commandé un burger et un sandwich à un établissement à proximité, le Chipper Truck Café. Et dans ses consignes, la New-Yorkaise a glissé quelques mots : « Merci d'appeler la police (...). Faites ça discrètement s'il vous plaît ».

Elle a également demandé à ce que des agents se présentent lors de la livraison, selon une copie du reçu obtenue par WABC. Les employés du restaurant « ont vu la note dans la commande et ont appelé mon mari », a raconté à la chaîne la copropriétaire du restaurant, Alice Bermejo. « Ils ont demandé “On fait quoi ?” et il a répondu “Appelez la police” ».

C'est ainsi que les forces de l'ordre sont allées à l'adresse indiquée, dans un quartier du Bronx, et ont arrêté l'homme que la New-Yorkaise a connu via...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles