Santé : voici quel est ce facteur qui diminuerait la fertilité féminine

Une récente étude vient de mettre en lumière le lien étroit entre la fertilité féminine et le stress. Ce dernier serait, en effet, néfaste lors de la conception d’un enfant. On fait le point.

De nouveaux travaux réalisés en Chine ont tenté de déterminer quel est l’impact du stress sur la réserve ovarienne et donc sur la fertilité féminine. Les résultats ont été publiés dans la revue «  Endocrinology », un journal de société américaine d’endocrinologie.

A lire aussi >> Fertilité : notre espèce pourrait disparaître dans moins de deux siècles

Le stress néfaste sur les hormones qui impactent la fertilité

Pendant trois semaines, les chercheurs du Second Affiliated Hospital de l’Université de Jiao Tong de Xian située en Chine, ont mené une expérience sur des rats femelles. Pour ces tests, les rongeurs ont été mis en situation de stress via la diffusion de cris, de bruits blancs ou de bruits de son. Après cette étape, leurs hormones sexuelles ont été analysées. Dans un communiqué, Wenyan Xi, auteur principal de l’étude a expliqué, qu’il était essentiel pendant l’étude de « déterminer une association entre le stress chronique et la réserve ovarienne, car cela pourrait nous permettre de mieux apprécier les limites des interventions cliniques actuelles et de fournir des informations précieuses sur la cause de la diminution de la réserve ovarienne ».
Conclusion ? Les chercheurs ont bien constaté que le stress avait entraîné une diminution des niveaux de deux hormones : antimüllérienne et d’œstrogènes - et plus précisément d’œstradiol. Toutes deux jouent un rôle déterminant sur la fertilité. L’étude...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles