Publicité

Savez-vous d'où viennent ces expressions érotiques de la langue française ?

Dans le tissu linguistique riche et varié de la langue française, les expressions grivoises occupent une place à part, oscillant entre provocation et tradition. Ces expressions, souvent teintées d'une audace subtile ou d'une impertinence humoristique, ont traversé les âges, s'inscrivant dans le patrimoine culturel de la France. Mais quelle est l'origine de ces expressions qui parlent de sexe ?

Associé à l’idée de légèreté, le terme bagatelle est emprunté au XVIe siècle à l’italien bagatella, chose sans importance. Il est passé en français avec le sens figuré de babiole, frivolité. L’acte sexuel serait-il donc insignifiant ? Qui s’amuse à la bagatelle s’adonne aux plaisirs de l’amour physique. Parfois, l’amoureux malchanceux doit se contenter des bagatelles de la porte, c’est-à-dire des préliminaires. L’expression provient du vocabulaire du théâtre. Depuis le XIIe siècle jusqu’à la Révolution française, elle désignait les courts spectacles, nourris d’allusions obscènes, donnés à l’entrée des théâtres de la Foire de Paris. Leur but : inviter les passants à pénétrer plus avant…

Cette expression courante s’emploie lorsqu’une entreprise est bien engagée et que son succès est certain. Elle se teinte d’érotisme lorsqu’on sait que le mot "affaire" (dérivé de "faire") désigne, depuis le Moyen Age, le sexe masculin ou féminin. La perspective d’une relation sexuelle est alors assurée. Par le passé, le mot a aussi désigné pudiquement le coït ou des états passagers tels que les règles ou la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite