Tout savoir sur la musicothérapie

Violoniste et sonothérapeute, Sylvie Captain-Sass pratique la musicothérapie depuis 25 ans. Elle nous explique en quoi cela consiste : "Quand on écoute de la musique, plusieurs types de mémoire se mettent en action. Il y a de nombreuses activations cérébrales, notamment au niveau de l’hippocampe." Et c’est en stimulant nos méninges que la musicothérapie livre ses bénéfices : "La musicothérapie agit ainsi de façon préventive sur les maladies neurodégénératives, elle est stabilisante pour maintenir un état et curative pour l’améliorer.

Cet art-thérapie permet de retarder le vieillissement cérébral, stabilise un état mais peut aussi l’améliorer. J’ai vu des personnes retrouver de la mobilité corporelle et verbale grâce à la musicothérapie. On peut redonner de la motricité par l’intermédiaire de l’écoute musicale, mais aussi par la pratique qui nécessite de bouger."

En France, on doit la musicothérapie à Jacques Jost, un ingénieur du son qui, en 1954, pense que la musique peut soigner. Depuis, les résultats cliniques (baisse de la prise médicamenteuse) et de nombreuses études scientifiques ont validé son intuition. En particulier les travaux du neuropsychologue Hervé Platel qui étudie depuis 20 ans la relation entre musique et plasticité cérébrale. "La musicothérapie a gagné en crédibilité grâce à lui, il a largement prouvé son efficacité", souligne l’experte.

Aujourd’hui, la musicothérapie fait partie des médecines douces couramment employées pour des atteintes cognitives. Voici la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles