Sclérose latérale amyotrophique : un probiotique protecteur découvert

iStock/mi-viri

La maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie touchant les neurones moteurs, les cellules nerveuses qui dirigent et contrôlent les muscles volontaires. Ces motoneurones dégénèrent sans que l’on ne connaisse encore aujourd’hui les mécanismes précis conduisant à cette mort neuronale : la maladie évolue en quelques années jusqu’à une paralysie complète. Selon l’Institut du Cerveau, les symptômes se caractérisent par une paralysie complète des muscles des bras, des jambes et de la région de la bouche et de la langue, ainsi que des muscles respiratoires qui entraine progressivement une incapacité à se servir de ses bras, marcher, manger, parler et des difficultés respiratoires. Cette maladie se déclare à l’âge adulte (moyenne à 59 ans en France) et va évoluer, en 3 à 5 ans, vers la paralysie complète des muscles et conduire finalement au décès du patient. Il n’existe pas de traitement curatif de la SLA, c’est pourquoi l’un des enjeux actuels de la recherche dans ce domaine consiste à mettre à jour de nouvelles perspectives de traitement.

Il y a quelques années le « Ice Bucket Challenge » défi viral créé par la communauté touchée par la SLA qui consistait à se renverser un grand seau d’eau glacée sur la tête a eu un très grand impact sur les services offerts aux personnes atteintes et leurs proches, ainsi que sur la recherche. Une nouvelle découverte prometteuse a d’ailleurs...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi