Publicité

Sclérose en plaques : des chercheurs mettent en évidence cinq signes avant-coureurs de la maladie

Et si les mécanismes biologiques à l’origine de la sclérose en plaques étaient enclenchés des années avant le diagnostic clinique ? C’est ce que suggère une équipe de l’Institut du Cerveau dans une nouvelle étude révélant qu’à l’échelle d’une population, la fréquence de cinq symptômes précis est associée à un diagnostic de sclérose en plaques cinq années plus tard. Ces résultats dessinent les contours d’une phase prodromique de la maladie soit la période pendant laquelle des symptômes avant-coureurs relativement bénins annoncent la survenue de la phase principale de cette même maladie.

Dans certaines maladies, les processus sous-jacents peuvent commencer des années avant qu’un diagnostic clinique ne soit posé officiellement par un spécialiste. C’est notamment le cas des démences à l’instar de la maladie d’Alzheimer. Une étude publiée publiée dans la revue médicale Neurology par des chercheurs de l’Institut du Cerveau indique que ce constat concernerait également la sclérose en plaques, est une maladie auto-immune du système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière). Le système de défense (système immunitaire), habituellement impliqué dans la lutte contre les virus et les bactéries, s’emballe et attaque la myéline, gaine protectrice des fibres nerveuses qui joue un rôle important dans la propagation l’influx nerveux du cerveau aux différentes parties du corps. En France, 120 000 personnes sont concernées par la SEP, dont la prise en charge s’est considérablement améliorée au cours des dernières années. Malheureusement, il n’existe pas encore de traitement curatif à proprement parler, ni de solution thérapeutique pour les 15% de patients atteints d’une forme progressive de la maladie.

Comme l’explique le ministère de la Santé à ce sujet, la maladie apparait le plus souvent entre 20 et 40 ans et débute par des signes variés selon la localisation des plaques de démyélinisation : dbaisse de la vision d’un œil, troubles des mouvements et de la marche, sensations de picotements ou...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi