Publicité

Selon une étude, les inégalités de genre auraient un impact sur le cerveau des femmes

Des discriminations qui ne sont pas sans conséquence. Selon une nouvelle étude, les violences sexistes et sexuelles, le manque d’accès à l’éducation ou encore les inégalités salariales peuvent modifier la structure du cerveau des femmes.

300 ans pour atteindre l’égalité homme-femme selon l’ONU. Et d’ici là, de nombreuses conséquences sur la vie et la santé des femmes. Des chercheurs se sont ainsi penchés sur les répercussions des discriminations genrées et leurs résultats démontrent que celles-ci auraient un impact sur la structure du cerveau des femmes.

Cette étude, publiée le 8 mai 2023, est parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Elle a été menée dans 29 pays différents et plus de 7 800 IRM ont été réalisées. Selon le résultat, « l’inégalité entre les sexes est associée à des différences entre les cerveaux des hommes et des femmes. »

« L’exposition inégale des femmes à des conditions plus difficiles par rapport aux hommes dans les pays inégalitaires entre les sexes pourrait se refléter dans des différences dans leur structure cérébrale », décrivent les chercheurs.

L’effet dangereux des inégalités entre les sexes

Ils ont étudié les profils de 4 078 femmes et 3 798 hommes âgés de 18 à 40 ans et ont fait une découverte étonnante. En effet, « l’épaisseur corticale » semble être affectée par les inégalités de genre. Le cortex cérébral, dont le rôle est « indispensable d'une part dans les fonctions nerveuses de base (motricité, sensibilité, sensorialité), d'autre part dans les fonctions supérieures (langage, mémoire, etc.) », selon la définition du Larousse, est plus étroit dans le cas de fortes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Harcèlement sexuel et sexisme au travail : que dit la loi ?

À lire aussi