Sexistes, homophobes et accusés de viols : les invités de Kanye West sur son prochain album font polémique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
BEVERLY HILLS, CALIFORNIA - FEBRUARY 09: Kanye West attends the 2020 Vanity Fair Oscar Party at Wallis Annenberg Center for the Performing Arts on February 09, 2020 in Beverly Hills, California. (Photo by Taylor Hill/FilmMagic,)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Décidément, Kanye West n'en finit plus de faire polémique. Après avoir tenu à plusieurs reprises d'étranges propos sur les réseaux sociaux, le rappeur a annoncé deux des collaborateurs de son nouvel album : le rockeur Marilyn Manson et le rappeur DaBaby, deux hommes déjà épinglés à de nombreuses reprises pour leurs comportements problématiques.

Kanye West est connu pour être l'un des plus grands rappeurs américains. Ses textes et ses chansons ont marqué l'histoire de la musique, qu'il a révolutionnée à bien des niveaux. A tel point que son côté un peu mégalo et son ego surdimensionné lui ont toujours été pardonné par ses fans. Mais avec ses choix de collaboration pour son nouvel album Donda, l'artiste est peut-être finalement allé trop loin. L'ex-mari de Kim Kardashian a en effet dévoilé son nouvel opus ce dimanche, et parmi les invités, on retrouve trois artistes qui font particulièrement polémique.

Marilyn Manson, accusé d'agressions sexuelles

L'affaire Marilyn Manson a défrayé la chronique au début de l'année 2021 lorsque plusieurs femmes, y compris l'actrice Evan Rachel Wood, l'ont publiquement accusé de viols et de violences sexuelles. Cette dernière avait déjà témoigné en 2018 devant le Sénat de Californie, dans le cadre de la lutte pour changer les lois autour des violences domestiques.

"Quand j'étais adolescente, j'ai rencontré un homme. Je l'admirais beaucoup, et j'avais l'impression qu'un lien spécial nous unissait", explique-t-elle, la gorge serrée. "Je n'avais aucune intention de transformer cette relation en quelque chose de romantique, et lorsque cela a commencé, je ne savais pas vraiment comment y mettre un terme : cet homme avait un certain charisme, et du pouvoir, et j'ai vite succombé à son charme. Au début, il me traitait comme une princesse (...) Ce n'est que plus tard que j'ai compris que tout ce qu'il m'avait dit était un mensonge, et que cela faisait partie de ce que l'on appelle un conditionnement. Je me sentais complètement piégée, terrifiée pour ma vie. (...) Il m'a brisée en me privant de nourriture, de sommeil, en me menaçant avec des armes. (...) Parfois, il ne me laissait pas dormir tant que je n'avais pas accepté de participer à des actes de terreur, de douleur, de torture et d'humiliation, qu'il filmait et photographiait." Evan Rachel Wood n'avait à l'époque pas mentionné de nom, mais les internautes avaient rapidement fait le calcul avec les dates données par l'actrice, qui disait avoir 18 ans au moment des faits.

Vidéo. Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson d'antisémitisme : "Il dessinait des croix gammées sur mon lit"

DaBaby, un rappeur aux propos polémiques

Autre invité polémique sur le nouvel album de Kanye West : le rappeur DaBaby, qui a visiblement remplacé Jay-Z sur le morceau Hov, n'est pas non plus très apprécié du grand public à cause de son attitude. Il y a quelques semaines à peine, le principal intéressé a été déprogrammé du festival américain Lollapalooza à la suite de propos polémiques. Quelques jours plutôt, il avait tenu des propos sexistes, homophobes et sérophobes, en demandant à ses spectateurs d'allumer la lumière de leur téléphone "s'ils n'étaient pas en train de sucer des bites" pour les hommes, "si leur chatte sentait bon" pour les femmes, et s'ils n'étaient "pas venus aujourd’hui avec le VIH, le Sida ou n’importe laquelle de ces maladies sexuellement transmissibles qui vous tuent en deux ou trois semaines."

Ses déclarations lui ont valu des remontrances de la part de nombreux artistes tels que Dua Lipa, Madonna ou encore Elton John. Ce dernier a en effet condamné des propos qui "alimentent la stigmatisation et la discrimination et sont à l’opposé de ce dont notre monde a besoin pour combattre l’épidémie du Sida." Le principal intéressé a toutefois fini par présenter ses excuses... Avant de les supprimer de ses réseaux sociaux.

Chris Brown, auteur de violences conjugales

Plus de 10 ans après les faits, Chris Brown est toujours tristement célèbre pour être l'homme qui a violemment tabassé la chanteuse Rihanna en 2009. A l'époque, les photos du visage tuméfié de la chanteuse avaient fait le tour du monde, et l'affaire portée devant la justice lui avait valu une condamnation à 180 jours de travaux d'intérêt général. L'artiste violent avait échappé de justesse à une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison ferme. La chanteuse avait toutefois trouvé la force de lui pardonner, ainsi qu'elle l'avait confié à Oprah Winfrey en 2013 : "Nous avons à nouveau construit une confiance. Nous nous aimons, et nous nous aimerons probablement toujours. Nous travaillons à nouveau sur notre amitié et nous sommes redevenus des amis proches. C'est étrange parce que je l'aime toujours. Je pense que c'est l'amour de ma vie. Il a été le premier."

Vidéo. La Minute de Rihanna

Une claire volonté de choquer

Depuis que le nouvel album de Kanye West a été dévoilé, le rappeur est la cible de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Les internautes voient dans son choix de collaborations une nouvelle volonté de choquer, peu surprenante de la part d'un artiste qui a souvent fait parler de lui pour ses propos polémiques, que ce soit sur l'esclavage, l'avortement ou encore sur la fin de sa relation avec Kim Kardashian. Pour rappel, Kanye West a été diagnostiqué bipolaire en 2016, mais selon son entourage, il refuserait de prendre son traitement, de peur que ce dernier "bride sa créativité".

A LIRE AUSSI

>> Kanye West, mégalo ? Retour sur ses déclarations les plus improbables

>> En plein délire paranoïaque, Kanye West s'en prend à Kim Kardashian et à Kris Jenner

>> Marilyn Manson soupçonné d'agression sexuelle : les internautes mènent l'enquête

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles