Publicité

Sharon Stone recherche l'amour sur une appli de rencontre et ça se passe moyen : "Je ne suis pas sur Tinder juste pour b*** quelqu’un !"

Il y a quelques années de cela, Sharon Stone avait raconté avoir été bloquée d'une appli de rencontre (Bumble pour ne pas la nommer) parce que des utilisateurs pensaient que quelqu'un avait usurpé son identité. Mais ce n'était pas le cas, et tout était revenu à la normale pour Sharon qui avait donc pu continuer ses pérégrinations amoureuses... En 2021, elle avait expliqué au magazine ELLE ce qu'elle en avait retenu : "J'ai découvert que presque personne ne s'inscrit sur ces applications pour trouver l'amour, avait-elle confié. On y vient pour un tas de raisons mais pas pour ça. Pour booster son ego. Pour pallier un mariage qui ne fonctionne pas. On m'a même 'datée' pour me faire lire un scénario... Mauvaise idée !" Cependant, elle avait "appris beaucoup sur l'humanité, et je m'y suis fait quelques amis."

  • Sharon Stone : mais au fait, elle est célèbre pour quoi ?

Sharon Stone attend l'amouuuuuur

Et aujourd'hui, est-elle toujours à la recherche de l'amour ? Oui, après des années de disette, c'est même un objectif qu'elle s'est fixée en 2024, comme elle vient de l'avouer au Times. Et se fie-t-elle encore aux applis pour ça ? Oui, elle insiste... Là, elle est sur Tinder. Mais ça marche ? Moyen. "Je ne suis pas sur Tinder juste pour b*** quelqu’un !, précise-t-elle. Vous voyez ce que je veux dire ? C'est tellement facile de b*** quelqu'un. On n'a pas besoins Tinder pour ça, il suffit d'aller prendre un café. Ou d'aller au supermarché si vous (...)

Lire la suite sur Grazia

Alors comme ça, Madonna est sortie avec Luke Perry ?
Deva Cassel, portrait craché de sa mère Monica Bellucci, elle défile en beauté pour Jacquemus
The Art of the Brick : la célèbre expo LEGO® s'installe à Paris et voici pourquoi vous ne devez pas la manquer
9 cadeaux de Saint-Valentin totalement premier degré qu'on adorerait se faire offrir (même si on est célibataires)
En appliquant cette méthode développée par un chercheur en psychologie, il serait possible de toucher d’un peu plus près le bonheur véritable