Publicité

« Les Siffleurs » sur France 2 : la mini-série sur le harcèlement de rue à voir absolument

Avec « Les Siffleurs », la réalisatrice Nathalie Marchak signe une mini-série captivante aux allures de polar bien ficelé. Elle dénonce, armée de son vécu et de sa justesse, le harcèlement de rue dont sont victimes plus de 80 % des femmes en France. Entretien.

Ce mercredi 15 mars, France 2 diffuse la deuxième et dernière partie des « Siffleurs ». Une mini-série en deux parties, portée notamment par Nadia Farès et Charles Berling, qui aborde les thèmes nécessaires que sont le harcèlement de rue et les agressions sexuelles. On suit Lila, la créatrice d’un compte Instagram alimenté par des photos qu’elle prend en compagnie des hommes qui la harcèlent dans la rue. Mais un soir, la jeune femme de 22 ans disparaît, laissant derrière elle une robe tachée de sang.

La part de vrai dans la série « Les Siffleurs »

Malgré ses allures de polar fictionnel, « Les Siffleurs » raconte malheureusement l’histoire vraie de (trop) nombreuses femmes. En France, 81 % d’entre elles ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans un lieu public*. Nathalie Marchak, la réalisatrice de la série, en fait partie. La séquence de harcèlement de rue qui ouvre le premier épisode n’est autre qu’une reconstitution d’une agression qu’elle a subie, lorsqu’elle avait 19 ans. Enfin, l’une d’entre elles, nous précise-t-elle, avant de confesser en avoir oublié certaines. Quelques années plus tard, elle découvre l’existence du compte Instagram @dearcatcallers – où une jeune femme poste des selfies avec les hommes qui l’ont harcelée dans la rue. Conjugué à son histoire personnelle, cet acte militant donne naissance à un scénario, en 2017. « Quand j’ai vu ça, je me suis demandé : “Et si elle...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi