Publicité

Le Silencio se lance à la conquête de New York

Il est presque minuit ce mercredi 7 février quand le rappeur Kasseem Dean, alias Swizz Beatz, débarque en limousine noire. Quand il passe devant nous, il nous fait un grand sourire et un V avec ses doigts. Une fois à l’intérieur du club, c’est une cohue indescriptible. Suivi par un bodyguard, il est entouré de photographes et de ses amis qui le filment avec leur téléphone. Il monte dans le carré réservé au DJ, se met derrière les platines, prend le micro, commence à rapper, puis s’engouffre dans une loge, où il distribue des blousons estampillés « DC » (« Dean Collection ») à quelques-uns des trois cent « happy fews » conviés à la fête. Parmi eux : Kehinde Wiley et Amy Sherald (artistes-peintres auteurs des portraits officiels de Barack et Michelle Obama à la National Portrait Gallery de Washington), la top model Joan Smalls, l’acteur Evan Ross (fils de Diana Ross) et sa girlfriend Ashlee Simpson, mais aussi Max Hollein, directeur du Metropolitan Museum… Bref, le gratin des arts et de la branchitude new yorkaise. La veille, Swizz Beatz inaugurait avec eux « Giants », l’exposition de sa collection d’art afro-américain au Brooklyn Museum, avec sa femme Alicia Keys. Pour faire la fête (sans elle, car elle a choisi de rester à la maison), il a choisi le Silencio, dont c’est la soirée inaugurale, pour une raison simple : il adore aller au Silencio parisien, endroit célèbre pour sa programmation artistique.

Un rêve de jeunesse

Dans la pénombre, Arnaud Frisch sourit. La soirée ...


Lire la suite sur ParisMatch