Simone Veil : « On n’a pas le droit d’oublier », l’entretien inédit

©AFP

Un long et poignant témoignage enregistré par Simone Veil en 2006 est resté jusqu’ici inédit. Il sera accessible dès le 19 octobre sur le site de l’Ina, en podcast et publié sous le titre « Seul l’espoir en apaise la douleur » (Ed. Flammarion/Ina). En voici, en exclusivité, quelques extraits choisis.

On croyait tout savoir du destin de Simone Veil. Mais voilà qu’un incroyable témoignage ressurgit, ignoré jusqu’ici même par ses fils, Jean et Pierre-François. Publié sous le titre « Seul l’espoir en apaise la douleur » (Ed. Flammarion/Ina), ce livre permet de redécouvrir la femme exceptionnelle qu'elle était par ses mots mais aussi avec un cahier de photos issues de sa collection personnelle. Simone Veil s’y raconte pour la toute première fois avec une liberté inédite, 5h30 durant, laissant le souvenir affleurer, l’émotion à fleur de peau. Elle est alors cette femme politique de 80 ans bien connue des Français, même si elle n’a pas encore écrit son autobiographie à succès (« Une vie », éd.Stock, paraîtra l’année suivante). Vêtue de l’un de ses célèbres tailleurs, coiffée de son chignon de toujours, elle était discrètement venue confier son histoire en entier pour la première fois, face à la caméra de l’Ina et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

La force de ce témoignage n’est pas à chercher du côté des faits, bien connus des historiens. Elle vient de la forme, perceptible aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, sidérante de spontanéité. Ce n’est pas une interview : Simone Veil est très peu interrompue, laissée libre de dérouler le fil de ses souvenirs. Libre de s’autoriser les tours et détours propres à la mémoire, de mêler anecdotes et réflexions, petite et grande histoire....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi