Spedifen, Advil, Ibuprofène… Quelles précautions prendre avec ces anti-inflammatoires ?

Spedifen, Advil, Antarène, Nurofen, Spifen… Tous ces médicaments sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui contiennent la même substance active : l’ibuprofène. Ils agissent contre l’inflammation, sont efficaces contre la douleur, aident à lutter contre la fièvre et – dans une moindre mesure - fluidifient le sang. Ils sont utilisés dans la prise en charge de douleurs, de fièvres, de migraines et d’arthrites mais aussi sous forme de crème contre l’arthrose, les entorses ou encore les tendinites. Mais attention : même s’ils sont disponibles sans ordonnance, leur usage représente un risque et requiert donc plusieurs précautions.

La première est de connaître les contre-indications à ces médicaments. Ne prenez pas d’ibuprofène sans avis médical si vous avez des antécédents d’ulcère ou un ulcère en cours, une insuffisance hépatique, une insuffisance rénale, une insuffisance cardiaque, un lupus érythémateux ou encore si vous êtes asthmatique.

Attention ensuite aux traitements prolongés ou aux surdosages qui exposent à des effets indésirables graves. La durée du traitement doit être limitée à cinq jours en cas de douleurs, trois jours en cas de fièvre. Les effets secondaires possible des AINS à base d’ibuprofène sont les suivants : nausées, vomissements, gastrite, ulcère de l’estomac ou du duodénum, hémorragies du tube digestif se manifestant par des vomissements sanglants ou des selles noires, réaction allergique (éruption cutanée, démangeaisons, œdème, crise d’asthme, malaise), (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles