Sport : vous n’avez pas de motivation ? Ce n’est peut-être pas de votre faute, la science explique pourquoi

Lordn / iStock

Pratiquer une activité physique régulière a de nombreux bienfaits : l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) indique ainsi par exemple que cela contribue à "la prévention et à la prise en charge des maladies non transmissibles", telles que le cancer ou le diabète, et réduit les "symptômes de dépression et d'anxiété". Il peut pourtant être difficile de se (re)mettre au sport : des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie (États-Unis) viennent peut-être de trouver l'une des causes de ce manque de motivation.

Ils détaillent leur découverte dans une étude publiée au mois de décembre dans la revue Nature. Pour la réaliser, les scientifiques se sont penchés sur un potentiel lien entre l'intestin et le cerveau des souris. Premièrement, ils ont passé en revue les séquences de leurs génomes, les différentes espèces bactériennes intestinales composant leur microbiote, ainsi que leurs métabolites (à savoir des composés organiques) sanguins.

Les experts ont ensuite mesuré la "quantité de course volontaire quotidienne" sur roue effectuée par ces rongeurs et leurs capacités d'endurance. Ils ont découvert que l'activité des neurones sensoriels des souris était stimulée par la production de certains métabolites, eux-mêmes induits par les espèces bactériennes Eubacterium rectale et Coprococcus eutactus. Tout cela augmenterait ensuite les "niveaux de dopamine" pendant l'activité physique dans une partie du cerveau appelée le striatum ventral.

"La stimulation de cette voie améliore les performances (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite