Stéphane Tapie : son improbable histoire sur sa mauvaise date de naissance

© Datchary Jean-Jacques/ABACA

Ce jeudi 12 janvier sortait le livre autobiographique « Comment te dire au revoir » de Stéphane Tapie, retraçant sa relation avec son père, Bernard Tapie, décédé en octobre 2021. L’homme d’affaires revient notamment sur l’histoire improbable de sa mauvaise date de naissance.

Éditée aux éditions Michel Lafon, l’autobiographie « Comment te dire au revoir » de Stéphane Tapie fait le bilan d’une vie marquée par la présence d’un père inoubliable décédé d’un double cancer de l’estomac et de l’œsophage. Il se confie sur ses relations avec ce dernier de son enfance, à l’annonce de sa maladie et sa mort. Une vie parsemée d’anecdotes, dont une très particulière. Et pour cause, dès sa naissance, la vie de Stéphane Tapie a été bouleversée par un oubli important.

UNE FAUSSE DATE DE NAISSANCE

Officiellement né le 5 août 1969, Stéphane Tapie explique toute fois que tous ses documents officiels sont datés au 9 août. La faute de son père qui avait oublié de le déclarer.

« Il devait sans doute être très occupé… C’est donc le 9 août 1969 que Tapie se souvient brusquement que depuis quatre jours, il a un garçon et qu’il serait peut-être temps d’en faire part à l’état civil », écrit-il dans son livre. Trop tard, en effet, car le délai de trois jours ouvrables est dépassé et l’employée de mairie évoque la nécessité d’un jugement du tribunal de grande instance pour que l’enfant soit enregistré.

« UNE ATTITUDE SURRÉALISTE »

Mais Bernard Tapie ne s’arrêtera pas là. « Tapie tourne les talons, s’engouffre dans sa voiture, débarque à la clinique et déboule dans le bureau des infirmières. Il demande où est le bureau de la sage-femme, finit par la trouver et quelques minutes après,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi