Publicité

« Stella, une vie allemande » : l’histoire vraie de Stella Goldschlag, délatrice juive au service des nazis

En salle ce mercredi 17 janvier, « Stella, une vie allemande » jette une lumière crue sur l’histoire de Stella Goldschlag, une jeune femme juive qui en dénoncera des milliers durant la Seconde Guerre mondiale pour sauver les siens.

Son nom ne vous dit sans doute rien, pourtant son histoire mérite d’être connue. Entre 1943 et 1945, Stella Goldschlag, une artiste juive allemande, collabore avec le régime nazi en dénonçant des milliers de Juifs. Une histoire vraie saisissante qui fait aujourd’hui l’objet d’une adaptation cinématographique signée Kilian Riedhof et portée par la brillante Paula Beer (« Franz ») dans « Stella, une vie allemande », en salle ce mercredi 17 janvier.

À lire aussi >>> Qui est Nicholas Winton, le « Schindler britannique » campé par Anthony Hopkins dans « Une vie » ?

À la fin des années 1930, à Berlin, Stella Goldschlag est une chanteuse de jazz juive-allemande à la carrière prometteuse, tout juste mariée à un musicien, Manfred Kübler, lui aussi de confession juive. Mais l’arrivée de Hitler au pouvoir et la montée du nazisme vont faire basculer son histoire. Désormais contrainte de porter l’étoile jaune et de travailler à la chaîne dans une usine d’armement, Stella Goldschlag ne tarde pas à passer dans la clandestinité en confectionnant de faux papiers.

L’histoire vraie derrière le film

En 1943, après être parvenue à éviter les filets de la Gestapo à maintes reprises, Stella Goldschlag est arrêtée puis torturée. La police exige qu’elle dénonce les juifs clandestins qui se cachent dans la ville. Menacée d’être déportée à Auschwitz avec ses parents si elle refuse, elle finit par donner des noms. Mais Stella...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi