Stéphane Bern et sa relation compliquée avec sa mère : "Elle préférait me voir mort qu’homo"

Portrait de l'animateur de radio et télévision Stéphane Bern le 22 décembre 2018 à la librairie Doucet, Le Mans, France. (Photo by Michel GILE/Gamma-Rapho via Getty Images)
Stéphane Bern et le tabou de son homosexualité avec sa mère : "Elle préférait me voir mort qu’homo" (Photo by Michel GILE/Gamma-Rapho via Getty Images)

En cette soirée de fête nationale, qui de mieux que Stéphane Bern pour officier sur le service public ? Aux commandes du "Concert de Paris" diffusé sur France 2 ce jeudi 14 juillet 2022, Stéphane Bern relève un nouveau défi. Personnage incontournable du petit écran français, il a récemment fait des confidences plus intimes sur son enfance, et surtout sa relation si compliquée avec sa maman, avec qui il n’a jamais vraiment pu parler de son homosexualité.

Stéphane Bern est un être à part, souvent là où on ne l’attend pas. Féru d’histoire depuis son plus jeune âge, et défenseur acharné du patrimoine tricolore, il cache aussi des failles d’enfance et des chagrins dont il ne parle que très rarement. S’il est aujourd’hui bien dans sa peau, et qu’il n’a jamais fait aucun secret autour de son homosexualité, cela n’a pas toujours été facile pour le jeune homme qu’il était. Surtout vis-à-vis de sa maman très autoritaire et pas vraiment disposée à écouter son enfant.

Vidéo. Stéphane Bern raconte ce qui a détruit sa vie de couple

L’homosexualité de Stéphane Bern a toujours été taboue avec sa mère

La maman de Stéphane Bern, qui se prénommait Melita Schlanger, était d’origine polonaise. Interprète, elle parlait couramment cinq langues et a très vite voulu transmettre son savoir à son fils. Pas toujours de façon tendre et bienveillante. "Vous imaginez que quand je révisais mes leçons d’anglais ou d’allemand, j’en prenais plein la figure oui" a confié Stéphane Bern dans Sept à Huit sur TF1, en janvier 2022. Dans cet entretien, l’animateur était revenu sur le profil de cette maman autoritaire, elle-même élevée avec rigidité par un père prussien. À la maison, le maitre mot : perfection. Quitte à faire plier sous les coups, comme se souvient Stéphane Bern : "J’ai été battu quand c’était nécessaire, parce qu’à l’époque les châtiments corporels existaient. Et, je n’ai pas connu de jour sans prendre une gifle." Cette atmosphère n’a en rien entaché l’amour que Stéphane Bern a toujours éprouvé pour sa maman "castratrice" mais qui lui a apporté beaucoup de "tendresse aussi."

Pour autant, il y avait un sujet tabou à la maison : l’homosexualité de Stéphane Bern. "Elle me disait : 'je préfère qu'on n'en parle pas', mais elle savait. Les mères savent toujours" s’est-il remémoré sur TF1. Avant son décès des suites d’un diabète en 1992, la maman de Stéphane Bern refusait systématiquement de parler de la sexualité de son fils. Et ce dernier acceptait d’ailleurs sa décision : "Elle me disait toujours 'Tu feras ce que tu veux après moi.' Je n'ai jamais voulu la choquer, j'ai toujours fait en sorte qu'elle ne soit pas trop confrontée à des choses de ma vie, des choses personnelles." En 2018, dans l’émission Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, Stéphane Bern s’était penché sur ce grand tabou avec sa maman autour de sa sexualité : "Impossible d'en parler à ma mère. Elle me disait, mais je pense qu'elle ne le pensait pas, enfin j'espère, qu'elle préférait me voir mort qu'homo."

Vidéo. "Je n'ai jamais voulu la choquer" : Stéphane Bern révèle n'avoir jamais évoqué sa sexualité avec sa mère

"Tout ce que je fais à la télé, dans ma vie profes­sion­nelle c’est pour lui faire plaisir"

Mais que l’on ne s’y trompe pas : Stéphane Bern a toujours aimé sa maman. Aujourd’hui encore, il continue de la faire exister. De façon plus ou moins mystique. "Elle est là, tous les jours, avec moi. Mes morts vivent avec moi ! Ils sont en permanence en moi. Je vis avec mon Panthéon. Je les aime" a-t-il confié à Audrey Crespo-Mara sur TF1, la gorge nouée et les larmes au bord des yeux. Stéphane Bern ne l’a jamais caché : il croit dur comme fer aux signes de l’au-delà, d’où sa maman et sa grand-mère veillent sur lui chaque jour. En 2017, l’animateur n’avait pas hésité une seule seconde à se prêter à une séance avec un médium organisée par le magazine Télé Star. "Je crois en une vie après la mort, je crois en tout cas que tout le monde est connecté", avait-il confié avant son grand entretien.

Quelques minutes plus tard, le médium avait affirmé être entré en contact avec la maman de Stéphane Bern : "Elle vient de me parler à l’instant et de me dire qu’elle aimait cet endroit", a-t-il lâché, précisant à l’animateur le "problème aux yeux" de sa maman. « ‘Dis à mon fils que je l’ai aimé.’ Elle me dit : ‘On vous voit de là-haut, ne pensez pas qu’on ne vous voit pas’."

Très touché par ce moment hors du temps, Stéphane Bern avait eu bien du mal à contenir son émotion : "J’ai maîtrisé le coup, mais c’était émotion­nel­le­ment assez chargé. Je sais que mon père est très fier, mais ma mère, malheu­reu­se­ment, n’a pas eu telle­ment le temps de le montrer ou de me le dire. Tout ce que je fais à la télé, dans ma vie profes­sion­nelle, à la radio, c’est juste pour lui faire plaisir. Ça me fait plaisir d’entendre qu’elle est contente, qu’elle est fière de moi."

À lire aussi :

>> Qu'est-ce que la syllogomanie, la maladie dont souffre Stéphane Bern ?

>> "J'ai été battu" : les confidences fortes de Stéphane Bern sur son enfance

>> Stéphane Bern annonce la mort de son père et lui rend un hommage : “Il était le meilleur des pères”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles