« Subversives » : un plan de bataille pour les féministes

J. D.
·1 min de lecture

Avec « Subversives », Gisèle Szczyglak, docteure en philosophie politique, propose aux femmes une sorte d' « art de la guerre » pour conquérir leur juste place. Voici son plan d'attaque. 

1. Renverser l'ordre établi

Historiquement, les hommes ont mis la main sur tous les territoires extrabiologiques que sont l'espace public, l'arène politique, les domaines culturel, symbolique et religieux. C'est ce que Gisèle Szczyglak appelle « le rapt civilisationnel » : « Dès la préhistoire, les femmes ont été reléguées au fond de la grotte, dans la sphère privée invisible, celle dédiée aux soins de la famille, comme par la suite dans la démocratie athénienne, où seuls les hommes étaient citoyens à part entière. » Il s'agit d'imposer son identité sociale, comme la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris, ou la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, qui sont apparues là où personne ne les attendait.                                                                                  

2. Faire preuve d'égoïsme

C'est-à-dire se réincarner, se réapproprier son corps, son cœur et son esprit en se donnant la priorité. « N'être plus au service des autres, tel le dieu Atlas portant tout sur ses épaules, c'est une hygiène de vie ! » préconise la philosophe, qui invite les femmes à sortir de leur « cage à éthique » en envoyant balader les injonctions « bonne mère », « bonne compagne » ou « bonne pro ».                

3. Manier l'art de la ruse

« Vous n'êtes pas obligée de toujours dire la vérité, d'être transparente ou loyale, insiste Gisèle Szczyglak, faites semblant de ne pas comprendre ce qu'on vous...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi