Que symbolise l'éléphant à travers le monde ?

© Pixabay

En 1861, le roi Rama IV a créé l'ordre de l'Eléphant blanc, décoration la plus prestigieuse du pays, qui concerne uniquement les pachydermes albinos. Rarissimes, ils sont vénérés en Asie du Sud-Est comme symbole de la royauté de droit divin. Tous les spécimens de Thaïlande doivent être offerts au roi. Le souverain actuel en possède une dizaine.

A partir du XVIIe siècle, ce pays du golfe de Guinée est appelé Côte des Dents, puis Côte d'Ivoire par les Européens, qui viennent y chercher des défenses de pachyderme. Colonie française en 1893 et république indépendante en 1960, la nation a gardé son nom et son emblème. Sur ses armoiries figure un éléphant encadré par deux palmiers sur fond de soleil levant. De par sa force exceptionnelle, sa vie sociale, sa grande longévité et son excellente mémoire, l'animal incarne la royauté. Ses défenses, ses dents et ses os sont utilisés comme talismans.

L'un des dieux les plus vénérés du panthéon hindouiste est représenté par un homme bedonnant à tête d'éléphant, couronné et assis sur un coussin. Ganesh, "seigneur des troupes", en sanskrit, offre sa protection aux artistes et à tous ceux qui veulent réaliser un projet, en piétinant les obstacles. Il tend souvent une fleur de lotus ou une friandise en signe de bienveillance. Mieux vaut ne pas s'y fier. Car face à ses détracteurs, il peut piquer une colère destructrice. Deux de ses mains (sur les quatre dont il dispose) brandissent une hache et un nœud coulant. Une défense cassée rappelle cependant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite