Publicité

Syndrome méditerranéen : une étude révèle qu’un homme blanc est mieux pris en charge aux urgences qu’une femme noire

Une nouvelle étude, publiée le 13 décembre dernier dans l’"European Journal of Emergency Medicine", révèle que les biais racistes et sexistes continuent de gangréner la médecine. Dans ce secteur, le phénomène est désigné par le terme de "syndrome méditerranéen".

Une nouvelle étude, publiée le 13 décembre dernier dans l’« European Journal of Emergency Medicine », révèle que les biais racistes et sexistes continuent de gangréner la médecine. Dans ce secteur, le phénomène est désigné par le terme de « syndrome méditerranéen ».

Dans le domaine de la santé, les discriminations raciales et sexistes continuent de progresser. La première étude d’envergure sur le sujet a été menée du 14 juillet au 15 août 2023 auprès de 1 563 médecins et infirmières urgentistes en France, en Suisse, en Belgique et à Monaco sous forme de questionnaire. Les répondants ne connaissant par l’objectif de l’étude, ces soignants devaient trier et classer les patients en fonction de la gravité des symptômes observés. Les résultats de l’étude publiée le 13 décembre dernier dans l’« European Journal of Emergency Medicine » sont clairs : il vaut mieux être un homme qu’une femme et une personne blanche plutôt que racisée.

>> Lire aussi : « Maternité et accouchement : Serena William dénonce les discriminations subies par les femmes noires »

Souffrant de symptômes identiques, les huit profils types de patients sont un homme blanc, une femme blanche, un homme noir, une femme noire, un homme asiatique, une femme asiatique, un homme maghrébin et une femme maghrébine. Les personnes les plus mises en doute concernant leurs symptômes sont les personnes noires et plus particulièrement les femmes. « Dans 62 % des cas, le cas clinique a été considéré comme une urgence vitale quand l’image associée était celle d’un homme, contre 49 % quand c’était une femme. […] Dans 58 % des cas, l’urgence vitale a été associée à une image d’apparence ethnique blanche, contre 47...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le cancer du pancréas est un cancer foudroyant et le plus mal diagnostiqué"