Publicité

Syndrome post-phlébitique : quels sont les signes de cette complication et comment le traiter ?

Le syndrome post-phlébitique, complication d’une thrombose veineuse profonde, entraîne des symptômes sous forme de gêne, mais aussi de douleurs et de fourmillements dans les jambes. Il peut s’accompagner de troubles cutanés parfois graves pouvant aller jusqu’à l’ulcération.

Le syndrome post-phlébitique, ou syndrome post-thrombotique, est la complication d’une thrombose veineuse profonde qui n’a pas été correctement prise en charge ou qui s’est chronicisée. Comme l’indique le Manuel MSD, le syndrome post-phlébitique concerne environ 35 % des patients ayant eu une thrombose veineuse profonde, le plus souvent dans les 12 à 24 mois suivant une thrombose veineuse profonde aiguë. Les principaux facteurs de risque du syndrome post-phlébitique sont un antécédent de thrombose et la récidive, un indice de masse corporelle supérieur à 22 kg/m² (tous les surpoids en général), un âge avancé (les valvules veineuses sont moins performantes), la sédentarité et un alitement prolongé, la consommation de tabac, la grossesse et la prise d’un traitement par œstrogènes. Certaines pathologies pourraient aussi favoriser le syndrome post-phlébitique, notamment les vascularites, les thrombopénies et les embolies pulmonaires. On retrouve parfois des syndromes post-phlébitiques sans cause identifiée, mais ils sont dans ce cas consécutifs à des antécédents récurrents de thrombose veineuse profonde.

Le syndrome post-phlébitique est une insuffisance veineuse chronique qui entraîne les symptômes caractéristiques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite