Publicité

Les tarifs des VTC désormais plus élevés ? Les chauffeurs autorisés à appliquer un tarif minimum

Un VTC doit-il et peut-il avoir les mêmes droits qu’un taxi ? C’est la question qui se pose de plus en plus ces dernières années, avec l’émergence des plateformes comme Uber, Heetch ou encore Bolt. Ces dernières, avec leurs chauffeurs, sont devenues omniprésentes et populaires auprès des usagers, au point de créer de vives tensions avec les taxis. Ces derniers ont d’ailleurs, il y a quelques mois, de nouveau manifesté pour faire entendre leurs droits. Cependant, si la colère monte du côté de ces derniers, l’injustice règne dans les rangs des chauffeurs de VTC : alors que les Jeux Olympiques et paralympiques se rapprochent à grands pas, avec leur lot de réglementation, les chauffeurs des différentes plateformes n’ont toujours pas le droit d’emprunter les voies réservées aux taxis et officiels, notamment en Île-de-France. Et si la bataille continue à ce sujet, il en est une que les chauffeurs VTC semblent avoir gagné : celle de la rémunération.

En effet, comme l’a indiqué mercredi 26 mars 2024 l’Autorité des relations sociales des plateformes d’emploi, un nouveau barème s’applique pour les chauffeurs depuis le mardi 26 mars. Plus précisément, à la suite de l’accord avec les plateformes conclu en décembre 2023, un revenu minimum de 30 euros par heure d’activité et d’un euro par kilomètre parcouru a été établi. Soit, plus concrètement, un montant minimal de 10.60 euros en moyenne par course pour les usagers. Autre accord mis en place pour les chauffeurs de VTC ? La hausse du revenu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite