Publicité

Taxe piscine : faites ceci (tout de suite !) pour ne pas la payer cet été 2024

En été, lors des moments de fortes canicules ou pendant les vacances, quoi de mieux que de pouvoir se prélasser dans sa piscine ? Cette oasis de fraîcheur est certainement le bienvenu, cependant, son installation ne vient pas sans conséquences ! En effet, cela va entraîner une hausse immédiate (et pas peu chère !) de votre taxe foncière, ce qui, rajouté aux coûts de constructions, peut représenter une somme trop élevée pour la majorité des ménages. Voici comment éviter de la payer, tout en respectant la loi, bien évidemment !

Piscine : quelles démarches pour sa construction ?

Avant de procéder à l'installation d'une piscine hors-sol, il est parfois requis de soumettre une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie. Pour une piscine hors-sol présente plus de trois mois par an et dont la superficie est comprise entre 10 m² et 100 m², une déclaration en mairie est requise. Cette procédure permet aux autorités locales de s'assurer que votre projet de piscine respecte les normes d'urbanisme et de sécurité applicables.

Le site du Service public ajoute qu'il est crucial de se renseigner sur les éventuelles spécificités des règles d'urbanisme locales, qui peuvent imposer des conditions particulières. Il est donc recommandé de consulter le service d'urbanisme de votre mairie pour obtenir des informations précises et à jour.

Taxe piscine : son montant en 2024

Le site du Service public précise que toute piscine, qu'elle soit enterrée, semi-enterrée ou hors-sol, est assujettie à l'impôt si elle ne peut être déplacée sans être détruite. Le calcul de cette taxe, qui fait partie...Lire la suite sur Mon Jardin & ma maison