Publicité

Taylor Swift victime de deep fakes « dégoûtants » générés par IA

Taylor Swift victime de deep fakes « dégoûtants » générés par IA

Elon Musk, propriétaire de Twitter/X, est sous le feu des critiques après que des « photos » classées X de Taylor Swift sont devenues virales sur sa plateforme.

Suite à la tendance « Taylor Swift AI » sur le site, les défenseurs de la chanteuse de 34 ans ont envahi X - anciennement connu sous le nom de Twitter - pour demander à Elon Musk de supprimer toute trace de ce matériel pornographique généré par ordinateur.

« PROTEGEZ TAYLOR SWIFT, il y a 1000 photos dégoûtantes de Taylor générées par l'IA sur cette application », a écrit un Swiftie indigné, ajoutant : « @elonmusk @X vous feriez mieux de toutes les supprimer ».

La provenance de ces images est inconnue, tout comme le compte qui les a postées en premier. Bien qu'il n'existe actuellement aucune interdiction nationale de la pornographie deep fake non consentie aux États-Unis, celle-ci est illégale dans plusieurs états, dont New York, le Texas, le Minnesota, la Virginie, la Géorgie, et Hawaï. Les victimes peuvent également poursuivre les créateurs - s'ils peuvent être retrouvés - pour diffamation en Californie et dans l'Illinois.

Elon Musk lui-même a déjà exprimé ses inquiétudes quant à l'avènement de l'IA. « Je suis un peu inquiet au sujet de l'IA », a-t-il déclaré sur scène lors d'un événement organisé par Tesla en 2023. « C'est une technologie assez dangereuse. Je crains d'avoir fait certaines choses pour l'accélérer. » Il n'a, en revanche, pas réagi aux fausses images qui visent Taylor Swift, et qui ne sont, malheureusement, que l'arbre qui cache la forêt, la technologie deep fake étant souvent utilisée contre des femmes dans un cadre misogyne.