Publicité

Teri Hatcher bannie d'une appli de dating... pour une raison improbable !

Teri Hatcher bannie d'une appli de dating... pour une raison improbable ! - BestImage, Backgrid USA / Bestimage
Teri Hatcher bannie d'une appli de dating... pour une raison improbable ! - BestImage, Backgrid USA / Bestimage

la star de "Desperate Housewives" n'est pas très cliente des applis de dating. Surtout depuis qu'elle s'est vue bannie de l'une d'entre elles. Et pour la raison la plus improbable qui soit !

Les fans de "Desperate Housewives" ne se lassent pas, plus de 10 ans après l'ultime épisode de la série culte, de se remémorer encore et encore les tribulations de nos mères aux foyer préférées. Et le plus drôle, c'est que leurs mésaventures ironiques se poursuivent... Par-delà le petit écran !

Prenez Teri Hatcher, par exemple...

L'interprète inoubliable de Susan n'a pas besoin de plateaux de tournage pour partager un regard désabusé sur les relations hommes/femmes, le sexe, l'amour, la vie à deux, les rencontres sentimentales... Non, il lui suffit juste d'expérimenter la chose dans la vraie vie ! Et on se dit que sa performance est plus vraie que nature lorsque la star témoigne de son expérience... Des applis de dating. Expérience qui se résume à une immense lose.

Effectivement, Teri Hatcher n'a pas profité longtemps de son inscription sur une appli de dating : son profil a rapidement été supprimé ! Un très beau fail dont elle s'amuse aujourd'hui. Mais pourquoi ?

Une raison improbable mais drôle

La star de "Desperate Housewives" explique : "J'ai essayé toutes les applis de rencontres ! Et récemment, j'ai testé Hinge. Je me suis dit : 'Je vais faire savoir à l'univers entier que je suis disponible. Mais on a banni mon compte ! Car l'application pensait... Que je prétendais être Teri Hatcher".

Voilà la cause : Teri Hatcher s'est vue accusée d'être... Un compte fake. Ou pire, une usurpatrice d'identité. De sa propre...

Lire la suite


À lire aussi

Les meufs prennent enfin le pouvoir aux Victoires de la Musique
"Elaha", le puissant portrait d'une jeune femme en quête d'émancipation
Benoît Jacquot, Jacques Doillon et #MeToo : la fin de tout un système ?