Publicité

Terre végétale et terreau : quelles différences et quels usages ?

La terre végétale, comme le terreau, favorise la plantation et le développement des cultures. Cependant, leurs différences résident dans leur composition et leur utilité. Voici ce que vous devez savoir.

La terre végétale naturelle représente les 25 premiers cm de terre du sol. C’est ce qu’on appelle aussi “la bonne terre de jardin” avec ses différentes couches. Elle est riche en produits naturels se décomposant et permet aux plantes de se développer dans la durée grâce à un environnement riche en oligo-éléments et nutritionnel. L’AFNOR, (association française de normalisation chargée d’élaborer et de contrôler les normes françaises), a donné une définition bien précise de la terre végétale. Il s'agit de "la terre issue d’horizons de surface humifères ou d’horizons profonds pouvant être mélangée avec des matières organiques d’origine végétale, des amendements organiques et/ou des matières minérales".

Le terreau est une terre végétale modifiée. En effet, il s'agit d'un mélange fabriqué, obtenu artificiellement, contenant de la terre végétale, des matières organiques et minérales, du compost, de la tourbe, du fumier ou toutes sortes d’amendements différents, parfois d’engrais, selon les marques et les types de terreau. On l’utilise pour le rempotage des plantes cultivées en pots ou pour remplacer une terre trop pauvre. Certains sont réservés aux semis, d’autres sont conçus pour retenir l’eau ou au contraire pour mieux la drainer.

Il existe différents types de terre végétale dont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite