Tourner une scène de sexe avec Jennifer Aniston ? « Une torture » pour Jake Gyllenhaal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jake Gyllenhaal s’est remémoré sa collaboration avec Jennifer Aniston sur le tournage de « The Good Girl », en 2002. Et il n’en garde pas un excellent souvenir.

Le métier d’acteur peut parfois s’avérer très gênant. Jake Gyllenhaal en a fait les frais en 2002, sur le tournage du film « The Good Girl ». Dans cette comédie romantique, il donnait la réplique à Jennifer Aniston. Seul problème à ce moment-là : le comédien avait le béguin pour l’actrice de « Friends ». En 2016, il racontera au magazine « People » : « J’ai eu un crush pour elle pendant des années. Et travailler avec elle n’a pas été facile. » 

Lire aussi >> Un visage, une époque : Jennifer Aniston, icône beauté des années 90

Ce mardi 5 octobre, dans le « Howard Stern Show », Jake Gyllenhaal a été interrogé sur le déroulement de cette collaboration à l’écran. L’occasion pour lui de faire une confidence pour le moins étonnante sur le fait de tourner des scènes de sexe avec Jennifer Aniston : « C’était une torture. Mais ce n’était aussi pas une torture. Je veux dire, c’était un mélange des deux. »

La technique de l’oreiller

Jake Gyllenhaal avait en effet du mal à se concentrer : « Bizarrement, les scènes d’amour sont embarrassantes parce qu’il y a peut-être 30 ou 50 personnes qui regardent. Ce n’est pas très excitant. C’est mécanique. Et c’est comme une danse, une chorégraphie pour une caméra. » Pour que la gêne soit moins importante pour les scènes tournées dans un lit, l’acteur a expliqué qu’il utilisait à l’époque la « technique de l’oreiller », consistant à mettre un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - La Minute de Jennifer Aniston

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles