Tout le monde est obsédé par bébé Yoda pour une raison bien scientifique

Tout le monde est obsédé par bébé Yoda pour une raison scientifique. Photo: Disney+

Même sans avoir vu « The Mandalorian », la nouvelle série de Disney+, vous avez sûrement déjà vu une photo ou un mème (voire dix) de ce petit personnage vert circuler sur les réseaux sociaux.

Et si vous avez réagi en disant « oh, c’est trop » en voyant bébé Yoda pour la première fois, bienvenue au club.

Cependant, Oscar Isaac, qui joue Poe Dameron dans Le Réveil de la Force, Le Dernier Jedi et L’Ascension de Skywalker en salle cette semaine, semble apparemment résister à tout ce battage médiatique.

« Je ne suis pas un grand fan de cette histoire de bébé Yoda. Tuez-le ! Piétinez-le ! Écrasez-le ! », a confié O. Isaac à news.com.au, après avoir été invité à choisir qui de bébé Yoda et BB-8, l’acolyte de son personnage, est le plus mignon.

Mais presque tous ceux qui ont croisé ses grands yeux globuleux sont immédiatement devenus obsédés, et il s'avère que nous pourrions bien être gagas pour bébé Yoda (qui dispose déjà de son propre compte Twitter parodique et sa propre ligne de marchandise) pour une raison scientifique.

Je n'ai jamais été aussi obsédé par quoi que ce soit, regardez ce visage pic.twitter.com/hPXJPiK6F0

La première fois que vous voyez Bébé Yoda #BabyYoda 

« Tout le monde semble conquis par bébé Yoda, car il présente toutes les caractéristiques que nous considérons mignonnes prototypiquement parlant », confie à Yahoo Lifestyle Katherine Stavropoulos, professeure adjointe à la Riverside’s Graduate School of Education à l’université de Californie. « Scientifiquement parlant, il existe une idée de ‘schéma du bébé’ qui permet de mieux comprendre ce que nous considérons mignon », un ensemble de caractéristiques physiques généralement perçues comme mignonnes.

Ces caractéristiques ne sont pas uniquement destinées à entraîner des « ooh » et « aah » devant des bébés mignons. Il s’agit en réalité d’un « trait d’adaptation important qui encourage les adultes à adopter un comportement protecteur et à fournir des soins, et ce afin de stimuler les chances de survie du nourrisson », d’après une étude publiée en 2015 dans la revue Frontiers in Psychology.

Bébé Yoda est loin d'être un enfant en bas âge humain, mais la créature qui semble vulnérable respecte toutes les caractéristiques pour tomber dans la catégorie « mignon ».

« Bébé Yoda est un exemple parfait : de très grands yeux, un petit nez, des joues potelées », confie Katherine.

« Il s’agit de traits infantiles prototypiques qui lui donnent une apparence jeune de bébé. Nous réagissons et sommes particulièrement attirés par ces traits. Bébé Yoda les a tous, ce qui explique cette frénésie collective. Ses yeux sont particulièrement énormes, et je pense que c’est un facteur de taille ».

Pour certains, regarder Baby Yoda peut même déclencher ce qu'on appelle de la « cute aggression » (l’agressivité face à quelque chose de mignon), cette sensation qu’on ressent quand une chose est trop mignonne et qu’on a envie de la « manger », de la toucher ou de la pincer (sans vouloir faire de mal, bien sûr), et qui pousse même certaines personnes à serrer la mâchoire.

La présence de quelque chose de mignon permet de stimuler le système de récompense du cerveau et parfois de se sentir dépassé. « Le système de récompense semble être en surchauffe », explique Katherine, qui a étudié la « cute aggression ». « Les personnes touchées par ce type d’agressivité sont celles qui se sentent dépassées par les sentiments positifs qu’elles ressentent ».

Et même les scientifiques ne résistent pas au charme de bébé Yoda, Katherine ayant admis que la petite créature était « super adorable » et qu’elle avait envie « de la prendre dans ses bras ».

Rachel Grumman Bender