Publicité

Toux et arrêt du tabac : est-ce normal ? L'avis d'un tabacologue

Lors du mois de novembre a lieu la 8ème édition du Mois Sans Tabac, une campagne nationale d'aide à l'arrêt du tabagisme. A cette occasion, les autorités de santé rappellent que la cigarette affecte la santé des poumons et, outre le cancer du poumon, entraine différentes maladies comme la bronchopneumonie chronique obstructive (BPCO), la tuberculose, l’asthme, la pneumonie, la bronchite et les infections des voies respiratoires inférieures.

Les fumeurs ont, en effet, souvent une toux persistante car leurs cellules qui produisent du mucus dans les poumons et les voies respiratoires se développent en taille et en nombre. Par voies de conséquence, la quantité de mucus augmente et s'épaissit. Il faut aussi savoir que les bronches sont tapissées de poils ressemblant à des balais, appelés cils, qui sont chargés de les nettoyer. Or, fumer une seule cigarette peut ralentir l’action des cils, les paralyse et réduit également leur nombre dans les bronches. En raison de ces deux phénomènes, les bronches ne peuvent pas nettoyer efficacement cet excès de mucus qui demeure dans les voies respiratoires, les obstrue et fait tousser les fumeurs. En arrêtant de fumer, ils pensent donc assez logiquement se débarrasser de cette toux persistante mais c’est loin d’être le cas du moins au début du sevrage tabagique.

"Souvent, les fumeurs se plaignent d'une toux qui peut être plus ou moins importante au moment où ils arrêtent de fumer", reconnaît, en effet, Olivier Smajda, tabacologue et chef de projet (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite