Tremblements essentiels et maladie de Parkinson : comment faire la différence ?

En France, environ 300 000 personnes sont touchées par des tremblements essentiels, dont 30 000 par une forme sévère, voire invalidante. “Le tremblement essentiel est une maladie dont l’unique symptôme est un tremblement de différentes régions du corps, notamment les bras, le cou, la face ou les membres inférieurs, qui s’exprime lors de contractions musculaires volontaires”, indique le Pr David Grabli, neurologue à Paris. Ces tremblements vont alors interférer avec des mouvements du quotidien, par exemple pour parler, manger, conduire… On parle de gêne fonctionnelle.

“On ne connaît pas la cause de ces tremblements, mais on suppose un terrain génétique”, continue le spécialiste. Cette maladie est très lentement évolutive : elle commence autour de 20 à 30 ans et évolue sur de longues périodes d’environ 40 ans. “On note un deuxième pic entre 50 et 60 ans”, ajoute le Pr Grabli.

La principale différence entre les tremblements essentiels et la maladie de Parkinson repose sur le fait que les tremblements essentiels sont un tremblement d’action, alors que ceux induits par la maladie de Parkinson surviennent au repos, le tremblement étant donc moins gênant. Le patient atteint de tremblements essentiels n’est pas non plus atteint de deux symptômes propres à Parkinson : les raideurs et le ralentissement moteur.

Contrairement à la maladie de Parkinson, les tremblements essentiels ne sont pas une maladie dégénérative et ne causent ni lésions cérébrales, ni processus de vieillissement cérébral. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite