Publicité

Voici les trois comportements à adopter au quotidien pour réduire le risque de syndrome du côlon irritable selon une étude

Les chercheurs ont identifié trois habitudes de vie clés susceptibles de réduire le risque de développer le syndrome du côlon irritable après avoir suivi des milliers de personnes pendant plus de 12 ans.

Les crampes, les douleurs abdominales, les ballonnements, la diarrhée et la constipation sont difficiles à gérer à tout moment. Mais si une combinaison de ces symptômes survient sur une période de trois mois ou plus, vous pourriez souffrir d'une maladie appelée syndrome du côlon irritable (SCI). Il existe de nombreuses théories sur ses causes exactes : un trouble de la motricité de l'intestin grêle et du côlon, des anomalies de la sensibilité intestinale, un écosystème intestinal perturbé ou dysbiose… Certaines personnes présentent des symptômes quotidiennement, tandis que d’autres connaissent de longues périodes exemptes de leur apparition. Ce trouble du fonctionnement de l’intestin est considéré comme sans gravité mais toutefois responsable d’une gêne importante au point d’impacter la qualité de vie. Parmi les éléments déclencheurs figurent en premier lieu des réactions à certains aliments, que ce soit les mets épicés, produits laitiers, haricots ou légumineuses, ou divers sucres comme le lactose, le fructose ou le sorbitol, sachant que plus les épisodes de SCI sont fréquents plus l’intestin devient sensible aux déclencheurs.

A ce titre, peut-on miser sur certaines mesures fiables pour obtenir un soulagement efficace ? L’Assurance maladie recommande en premier lieu d’observer les facteurs qui déclenchent des crises et d’essayer de modifier ses habitudes de vie selon les facteurs identifiés. « Chaque situation...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi