Trouble du comportement alimentaire : définition, causes, liste, traitement

IStock/Viktoria Korobova

Les troubles du comportement alimentaire se définissent par des conduites alimentaires inhabituelles entraînant une souffrance psychique et physique. En l’absence de prise en charge, ces comportements peuvent avoir des conséquences irréversibles sur l’organisme. Comment reconnaître ces troubles psychiatriques ? À quoi sont-ils dus ? De quelle prise en charge bénéficient-ils ?

Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), les troubles du comportement alimentaire regroupent quatre entités distinctes : l’anorexie mentale, la boulimie, l’hyperphagie boulimique et les troubles du comportement alimentaire autrement spécifiés. Parfois qualifiés de troubles des conduites alimentaires, ces troubles — tous confondus — concerneraient près de 10 % de la population :

Les manifestations cliniques varient en fonction de la typologie du trouble du comportement alimentaire :

La prise alimentaire est très largement influencée par notre santé psychique et physique. Il n’est pas rare, en effet, de voir son appétit augmenté lors d’une petite déprime ou, au contraire, diminué à l’occasion d’une infection virale. Si ces fluctuations passagères sont considérées comme normales, elles ne le sont plus lorsqu’elles persistent dans le temps, et qu’elles génèrent une importante souffrance. Selon les spécialistes, les troubles du comportement alimentaire affichent des origines multifactorielles, au sein desquelles s’entremêlent des facteurs génétiques, psychologiques, environnementaux, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite