Trouble de personnalité antisociale : les symptômes et le comportement qui peuvent l’indiquer

Unsplash/ freestocks

Les sujets concernés par un trouble de la personnalité antisociale vont exprimer un désintérêt total ou un profond mépris pour la société qui les entourent. Comment se manifeste ce trouble mental ? Quelles répercussions a-t-il ? Peut-il être traité ?

Les individus touchés par le trouble de la personnalité antisociale ne se conforment pas à la législation en vigueur, et rejettent toutes formes de normes. Dans les faits, ils ont tendance à commettre des actes illégaux et répréhensibles, sans avoir nécessairement conscience d’engager leur responsabilité : mensonges, fraudes, vols, dégradations de biens, harcèlements, affrontements avec les représentants de l’ordre public, violences envers des personnes et/ou des animaux, consommation de stupéfiants… Les personnalités antisociales se caractérisent par des traits de caractère communs : agressivité, irritabilité, violence, impulsivité, incapacité à planifier, incapacité à avoir des remords ou des regrets…

Ce trouble spécifique de la personnalité, qui se manifeste principalement par le manque partiel ou total de considération de l’autre, laisse apparaître ses premiers signes cliniques vers l’âge de 15 ans environ. D’intensité variable, cette pathologie très hétérogène affiche une prévalence supérieure au sein de la population masculine (Le Manuel MSD). On en retrouve la forme la plus sévère dans le cadre de la psychopathie. Le trouble est régulièrement associé à d’autres pathologies comme la toxicomanie, le trouble de la personnalité (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite