Ukraine: comment la mode et l’artisanat locaux sont-ils influencés par la guerre ?

©Gunia Project

Les fondatrices de la marque de prêt-à-porter et d’accessoires « Gunia Project » nous racontent comment et pourquoi elles ont continué à produire en Ukraine, malgré l’invasion russe.

Natalia Kamenska et Maria Gavryliuk sont les fondatrices de la marque engagée Gunia Project, dont l’objectif est de sauvegarder le savoir-faire traditionnel du folklore ukrainien, en l’adaptant à des objets modernes pour la vie de tous les jours. La marque propose des vêtements, accessoires, et de la petite décoration faits artisanalement.

Quand la guerre a éclaté, le 24 février, tout s’est arrêté. On était désorientées, on ne savait pas par quoi commencer, il y avait tant à faire et à penser. Rapatrier la production à Kyiv n’était pas envisageable. Mais pour sauver notre business et pouvoir payer nos employés, nous avons cherché où nous pourrions fabriquer nos produits. Nous avons alors imaginé une petite capsule pour lever des dons – des bougies bleues et jaunes, aux couleurs de notre drapeau, et en forme d’oiseau, symbole de liberté. Mais nous avons rapidement dû arrêter la production. Alors, nous avons promis aux clients qui avaient passé commande qu’on leur enverrait une fois que la « vie normale » serait de retour. Les clients ont pu choisir où irait leur don : à l’armée ou aux associations de refuges pour les animaux, qui ont évidemment besoin d’aide en ce moment.

Lire aussi >> Guerre en Ukraine : 10 questions à une femme soldat

« Continuer la production, c’est une façon de résister »

Quand Kyiv est redevenue plus ou moins sûre, quelques mois plus tard, nous avons décidé d’y installer une partie de notre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi