Publicité

Une ado échappe aux griffes du trafic sexuel grâce à un message secret transmis par une hôtesse de l'air

Sheila Frederick est hôtesse de l’air chez Alaska Airlines. (Photo : 10 News)
Sheila Frederick est hôtesse de l’air chez Alaska Airlines. (Photo : 10 News)

Sheila Frederick, hôtesse de l’air chez Alaska Airlines, est devenue une vraie héroïne. En effet, elle a rapidement remarqué que quelque chose n’allait pas en voyant une jeune adolescente ébouriffée voyager en compagnie d’un homme bien habillé et plus âgé, au cours d’un vol entre Seattle et San Francisco. L’homme semblait être sur la défense et répondait à la place de la jeune fille dès que S. Frederick tentait de discuter avec les deux passagers.

Frederick a donc signalé à la jeune fille de se rendre dans les toilettes de l’avion, où elle avait laissé un message afin de déterminer si tout allait bien. La jeune fille a répondu en inscrivant sur la note : « J’ai besoin d’aide ».

Frederick a alors prévenu le pilote, qui a à son tour prévenu les autorités qui étaient donc présentes à l’atterrissage. L’homme a ainsi été arrêté pour trafic d’êtres humains.

« Je suis hôtesse depuis 10 ans et je repense à ma formation il y a longtemps. Et je me disais, j’aurais pu voir ces jeunes filles et garçons sans même le savoir », a confié S. Frederick à 10 News.

L’incident a eu lieu en 2011, et S. Frederick est entrée en contact avec la jeune fille plusieurs fois depuis. « J’avais ajouté mon numéro de téléphone sur le message que je lui avais adressé, donc je suppose qu’elle s’en souvenait. Elle m’a appelée quelques semaines plus tard », a-t-elle confié.

D’après le FBI, le trafic d’êtres humains est la troisième plus importante activité criminelle au monde et prend souvent la forme de trafic sexuel. La National Human Trafficking Hotline confie avoir reçu 145 764 notifications de trafic potentiel aux Etats-Unis depuis 2007, avec 26 727 appels rien qu’en 2016. L’année dernière, 7 572 cas de trafic d’êtres humains ont été rapportés, pour un peu plus d’un tiers des cas concernant des mineurs. De plus, d’après la loi fédérale américaine, tout mineur âgé de moins de 18 ans incité à entrer dans le commerce du sexe est une victime de trafic sexuel.

De plus, un fugueur sur six des 18 500 fugueurs signalés au National Center for Missing and Exploited Children en 2016 serait une victime de trafic sexuel, et 86 % de ces victimes de trafic sexuel potentielles seraient en famille d’accueil ou prises en charge par les services sociaux au moment de leur disparition.

Thorn, l’association cofondée par Demi Moore et Ashton Kutcher qui invite les innovateurs en matière de technologie, les ONGs et les agences gouvernementales à travailler ensemble pour protéger les enfants et empêcher le trafic sexuel des mineurs, précise que 325 000 enfants risquent d’être victime d’exploitation sexuelle en Amérique du Nord, et que 63 % des victimes de trafic sexuel mineurs ont confié avoir été présentées ou vendues en ligne. L’âge moyen d’entrée dans le trafic sexuel en Amérique tournerait autour de 14-16 ans, probablement l’âge de la jeune femme repérée par S. Frederick dans l’avion.

Le groupe Airline Ambassadors propose aux membres de l’industrie aérienne des programmes de formation, afin qu’ils jouent un rôle d’intermédiaire efficace pour lutter contre le trafic sexuel, en particulier celui des mineurs. Le groupe organise des formations en personne aux quatre coins du monde et propose également des cours en ligne disponibles 24h/24, 7j/7 afin que tous les membres du secteur puissent en apprendre davantage et développer des compétences, au cas où ils devaient se retrouver dans une situation similaire à celle de S. Frederick. Certaines personnes sont également invitées à faire des dons afin de sponsoriser des sessions de formation en personne destinées aux membres professionnels de l’industrie aérienne de l’aéroport de leur ville ou de leur communauté.

Jennifer Gerson Uffalussy
Contributrice
Yahoo Style