Vacances : les Français veulent se déconnecter des réseaux sociaux, mais le font-ils vraiment ?

© Orbon Alija/Getty Images

D'après un sondage du site de locations de vacances Interhome, la majorité des Français aimeraient passer moins de temps sur les réseaux sociaux pendant leurs vacances. Arrivent-ils à déconnecter une fois en congés ?

En vacances, la déconnection prime. Si certains ne décrochent pas de leur travail, même lorsqu’ils se prélassent au bord d’une piscine, la plupart des Français veulent faire une pause dans leur passe-temps favori : les réseaux sociaux. D’après une étude d’Interhome parue le 28 juillet dernier, 59% des Français souhaitent réduire leur présence sur ces réseaux pendant leurs congés. Chez les jeunes, qu’on pourrait penser plus accro, ce chiffre s’élève à 60%.

Lire aussi >> Chassé-croisé des vacances d'été : comment survivre à ce jour de départ ?

Ce n’est toutefois qu’un souhait, et il reste à savoir si, une fois installés dans leur lieu de villégiature, les personnes interrogées –un échantillon « représentatif de vacanciers composé d’hommes et de femmes de 18 à 70 ans aimant voyager– mettent Facebook, Instagram, TikTok et autres applications en veille. En pratique, ils sont 46% à « véritablement être moins actifs sur les réseaux sociaux pendant les vacances ».

Quid de la télévision ?

Les smartphones ont beau être mis de côté pendant les vacances, ils sont indispensables pour beaucoup lorsqu’il s’agit de les prévoir. Plus d’un quart des Français suivent des influenceurs voyage, et chez les 18-24 ans, cette proportion s’élève à 45%. Près de la moitié de ces derniers confient que les créateurs de contenus globe-trotteurs, mais aussi les réseaux sociaux en général, les influencent dans leurs projets de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles