Publicité

Valérie Pécresse ne veut pas du nom d’Angela Davis pour un lycée de Saint-Denis

La présidente de la région Île-de-France n’approuve pas certaines des positions de la militante antiraciste au sujet de la France. Elle estime que le nom de cette figure historique ne suscite pas un assez grand consensus.

Valérie Pécresse en appelle à l’Etat pour trancher sur le nom de ce lycée de Saint-Denis. Les critiques émises à l’égard de la France par la militante antiraciste américaine ne sont visiblement pas à son goût. « Le nom d’Angela Davis ne fait pas consensus », a-t-elle déclaré. C’est maintenant au ministre de l’Education nationale et au préfet de la région de délibérer sur le nom attribué à cet établissement.

« En attendant que l’Etat se prononce, je me retournerai vers la communauté éducative et le maire de Saint-Denis pour qu’on cherche un nouveau nom à cet établissement », a affirmé la femme politique. Selon la présidente de la région Île-de-France, la thèse selon laquelle le racisme serait une question systémique peut être néfaste à la société et encourager les replis communautaires.

« Le nom d’Angela Davis ne fait pas consensus »

En cause, une tribune publiée en 2021 et co-signée par la militante antiraciste. Son contenu est édifiant. Les intellectuels qui la signent fustigent « la mentalité coloniale qui se manifeste dans les structures de gouvernance de la France, en particulier vis-à-vis des citoyens et des immigrés racisés, comme en témoignent des mesures comme la dissolution du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) » ou encore « la loi contre le port du voile ».

Cela entraverait la fierté d’être Français, ce qui doit être un but à atteindre dans tout établissement de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi