Variant Covid : les masques artisanaux ne sont plus recommandés, comment les reconnaître ?

Amandine Seguin
·1 min de lecture

Le ministre de la Santé a recommandé aux Français, jeudi soir sur TF1, de ne plus utiliser les masques artisanaux « fabriqués chez soi » en raison de leur capacité filtrante moindre. Précisions.  

Au printemps dernier, de nombreux Français ont fabriqué leurs propres masques afin de répondre à la pénurie, aidés de tutoriels en ligne et de restes de tissu. Cependant, depuis l’apparition de nouveaux variants jugés plus contagieux de 50% à 70%, ces masques ne sont plus recommandés par les autorités de Santé.  

LIRE AUSSI >>  Comment expliquer le port du masque aux enfants de primaire ?

Jeudi soir au micro de TF1, Olivier Véran a expliqué que le Haut Conseil de la Santé publique considérait que « les masques filtrants grand public de catégorie 1, qui filtre à plus de 90% les virus sont suffisants et qu’il n’est pas nécessaire de migrer vers des masques chirurgicaux ou FFP2 ». En revanche, le ministre de la Santé a préconisé de ne plus « utiliser le masque artisanal que l’on a fabriqué chez soi en suivant des tutoriels sur internet ». « Hélas ces masques offrent moins de capacité filtrante », a-t-il détaillé.

Qu’est-ce qu’un masque artisanal ?

Cette nouvelle recommandation pose forcément la question de la définition d’un masque artisanal : ce sont les ceux fabriqués soi-même à la maison (qui ne sont pas donc pas testés) ou en tissus achetés dans le commerce qui respectent la norme Afnor de catégorie 2. « Les masques de catégorie 2 ou masques en tissu ne filtrent qu’à 70 % alors que les catégories 1 comme les masques chirurgicaux vont jusqu’à 90 %. Comme le variant est plus transmissible, il est logique...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi